Sports MADJID BOUGHERRA, ENTRAÎNEUR NATIONAL A’

“L’objectif est de remporter le CHAN”

  • Placeholder

Nazim TOLBA Publié 07 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

En stage bloqué au Centre technique national de Sidi Moussa, la sélection nationale A’ prépare déjà le Championnat d’Afrique des nations, réservé exclusivement aux joueurs locaux, prévu l’année prochaine en Algérie. Une rencontre amicale aura lieu ce soir entre les Verts et une sélection du Togo.

En effet, l’équipe championne arabe des nations affûte ses armes sous la coupe de l’entraîneur Madjid Bougherra, qui a regroupé ses joueurs pour la première fois après une participation honorable lors du tournoi arabe, qui s’est déroulé en novembre dernier au Qatar. L’ex-international algérien a décidé d’effectuer ce stage en vue d’évaluer les joueurs retenus pour ce mini-stage, sachant que l’ossature devant représenter les Verts en 2023 sera différente par rapport à celle de la Coupe arabe. Raison pour laquelle l’entraîneur national voudrait s’accorder le maximum de temps pour élire le groupe qui défendra les couleurs nationales lors du CHAN 2023.

Dans une déclaration publiée sur le site officiel de la FAF, Madjid Bougherra, entraîneur national des A’, est revenu sur le stage de préparation qu’effectuent actuellement les Verts au CTN de Sidi Moussa. Il a aussi évoqué son absence du staff technique de Belmadi lors de la CAN organisé au Cameroun, sachant qu’il était question qu’il fasse partie du staff technique de l’EN après la Coupe arabe.

“Tout était clair après le match du Liberia.  On avait décidé qu’on se concentre uniquement pour les A’. Je ne pouvais pas aussi être entraîneur des A’ et en même temps dans le staff des A’. Toujours est-il qu’on travaillait en étroite collaboration. Et juste après la Coupe arabe qui était un tournoi très intensif, nous avions fini sur les genoux, fatigués. C’était impossible pour moi d’enchaîner deux compétitions. Après j’ai une fonction et je dois être concentré. Pour faire un travail de qualité, il faudra être investi à 200%. Voilà les raisons qui m’ont empêché d’être présent avec le staff des A”, a expliqué Madjid Bougherra, qui est revenu sur l’échec des Verts à se qualifier pour le Mondial 2022.

“Cette élimination de la Coupe du monde a été un grand coup pour tout le monde”
“Cette élimination de la Coupe du monde a été un grand coup pour tout le monde. Jusqu’à aujourd’hui, on se réveille chaque jour en pensant que c’est un cauchemar parce que le travail a été préparé. Tout le monde a mis entre parenthèses sa vie familiale pour se concentrer à ce projet. Ça s’est joué sur dix secondes, sur des décisions d’arbitrage un peu bizarres. Ça fait partie du football. Le plus important est de relever la tête et de penser à demain car on pourra encore avoir l’opportunité de donner de la joie au peuple. Ce sera difficile à digérer.  L’Algérie a vécu des moments comme ça et elle a toujours su rebondir. Et les exemples ne manquent pas. Djamel Belmadi a réussi à réaliser de bons résultats après son arrivée, sachant que l’EN se trouvait en mauvaise posture. Avec lui, l’Algérie est restée invaincue pendant trois ans, sans omettre bien sûr que nous avons réussi à gagner la CAN 2019. Je peux vous dire que je suis allé au vestiaire afin de rencontrer les joueurs et le staff après la rencontre. L’atmosphère était triste après cette élimination ; le coach était affecté et très déçu, sachant que l’objectif était la qualification au Mondial. Les joueurs étaient effondrés et pleuraient en même temps. On est toujours derrière eux, et avec eux il faudra aussi relever la tête et voir l’avenir positivement”, a-t-il indiqué.

Revenant sur le stage de préparation qu’effectue actuellement l’équipe A’, Madjid Bougherra estime que l’objectif de ce stage est de préparer l’avenir avec notamment le Championnat d’Afrique des nations qu’accueillera l’Algérie l’année prochaine.

“L’équipe A’ a gagné du temps avec des stages intervenus avant la Coupe arabe. L’objectif de ce stage est de confirmer ce que je pense des joueurs qui étaient déjà là ou des éléments qui viennent de débarquer. Entre-temps, le championnat national a évolué avec des éléments qui ont émergé. L’objectif de ce stage est d’avoir une liste élargie et de tester un peu tout le monde, de voir ce que je peux trouver chez ces joueurs avec ce noyau déjà consolidé.  L’équipe nationale A’ garde ses portes ouvertes à chaque élément pouvant apporter un plus. Les joueurs doivent aussi rester performants car je vais mettre tout ce beau monde en concurrence pour qu’ils soient prêts au bon moment.  En ce qui concerne l’adversaire, nous avons réussi à programmer deux rencontres amicales face au Togo, et ce sera l’opportunité de mettre deux équipes, histoire de tester l’ensemble des joueurs convoqués. Tout le monde sera concerné et tout le monde aura un temps de jeu. Tout est là pour faire un bon stage”, fait-il savoir.

Et d’ajouter : “À ma connaissance rien n’a changé ; le Chan sera consacré uniquement aux joueurs locaux, donc ce seront des éléments du championnat national. On repart avec le noyau qui était avec moi avant la Coupe arabe, avec de nouveaux joueurs qui émergent. J’aurais l’embarras du choix et je vais mettre les joueurs sous pression. J’ai besoin de joueurs à qui mettre une certaine pression car rien n’est acquis en sélection nationale. Je pars du principe qu’un bon joueur sera sélectionné.”

“La difficulté est de trouver des adversaires disponibles”
Pour Bougherra, “c’est mon boulot de trouver des joueurs compétitifs avec une mentalité de fer. Il faut hisser le niveau pour ne pas rester aux acquis de leur niveau du championnat national”. “On risque toutefois de perdre certains joueurs qui vont partir à l’étranger. Je suis confiant, la qualité est là. Mais après, le plus important, ce sont les ambitions du joueur et leur envie de hisser le niveau pour embrasser, pourquoi pas, une carrière en Europe. Il faudra passer un palier. Je suis content et satisfait du comportement des joueurs parce qu’ils sont à l’écoute. Le fait de disposer d’éléments qui disputent avec leurs clubs des compétitions africaines est un plus. Une dizaine de joueurs qui disputent les différentes compétitions continentales et c’est une bonne chose”, dira Bougherra, qui révèle avoir seulement engagé le préparateur physique des U23.

“Nous avons tablé sur la stabilité avec les mêmes personnes. C’est un stage un peu spécial car ce n’est pas évident de travailler avec un groupe élargi. 30 éléments. Nous avons ficelé la programmation pour le Chan. La difficulté est d’avoir des matchs amicaux car il sera difficile de trouver des adversaires disponibles. On a réussi à avoir le Togo et nous allons tenter de trouver des équipes africaines A’ disponibles. Nous avons choisi une date après la date FIFA pour éventuellement ficeler ce volet. Après le Ramadhan, on en saura un peu plus sur ce sujet. L’objectif est de tout faire pour gagner le CHAN. Je ne connais pas un entraîneur au monde qui se contentera de participer seulement à un tournoi. Nous allons nous préparer pour ce tournoi”, conclut l’ex-défenseur international algérien.

Nazim T.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute