Sports USMA

L’impasse !

  • Placeholder

Nazim TOLBA Publié 28 Mars 2022 à 08:53

© D.R
© D.R

L’USM Alger est en train de vivre sa pire crise cette saison. En dépit des moyens financiers colossaux mis en place, notamment après l’intronisation du nouvel actionnaire majoritaire de la société sportive, les résultats ne suivent pas, en atteste le nul réalisé avant-hier face au nouveau promu, le Hilal Chelghoum Laïd. Et pourtant, la direction du club ambitionnait grandement de jouer les premiers rôles cette saison, mais cet objectif risque de partir en fumée eu égard aux résultats enregistrés depuis l’entame du nouvel exercice. Et le nouveau faux pas concédé de surcroît à domicile prouve que l’équipe usmiste n’arrive pas à enchaîner les performances, encore moins à rivaliser avec les meilleures.

Et ce n’est pas l’arrivée du Serbe Zlatko Krmpotic qui a arrangé les choses, puisque l’actuel entraîneur des Rouge et Noir n’a pas réalisé les résultats escomptés depuis sa venue. Preuve à l’appui : il n’a obtenu que 7 points sur 18 possibles en 6 matchs disputés. Avec une victoire seulement enregistrée face au NAHD, l’USMA sous l’ère Krmpotic a réalisé quatre matchs nuls contre respectivement la JSS, l’USB, le RCR et le HBCL et une défaite concédée sur le terrain du RC Arba. Pis encore, le compartiment offensif des Rouge et Noir n’a inscrit que deux réalisations, alors que la défense a encaissé également deux buts.

Au-delà des résultats insatisfaisants, la touche de Krmpotic tarde à venir. De quoi se poser des questions quant à son choix, sachant que la formation de Soustara était étincelante en présence d’Azzedine Rahim. “Je ne suis pas content par rapport à certains joueurs. Il faudra travailler encore dur. Nous n’avons pas marqué assez de buts. Tout le monde connaît où est le problème”, a-t-il révélé.

À vrai dire, le Serbe n’a pas voulu étaler en public les véritables raisons de ces échecs à répétition ou bien l’origine du mal qui gangrène l’équipe, en particulier, et le club, en général. Même la direction du club n’a plus de solutions à offrir après avoir remanié, à chaque fois, l’encadrement technique, ainsi que le poste de directeur sportif. Et au même moment, les supporters ne décolèrent pas, eux qui exigent un changement rapide au niveau de l’organigramme du club. D’ailleurs, une centaine de supporters se sont déplacés jeudi dernier au domicile de l’ancien président de l’USMA Saïd Allik, l’actuel président du club amateur (CSA) et membre du conseil d’administration de la SSPA/USMA, pour lui demander de reprendre les commandes du club en qualité de directeur général.

Allik a fait comprendre aux supporters qu’il sera “toujours fier de servir l’USMA, sauf qu’aucun responsable n’a pris attache avec moi”, leur a-t-il lâché. C’est dire que l’USMA se retrouve dans une situation d’impasse à quelques jours seulement du déplacement à Tizi Ouzou pour affronter la JS Kabylie. Ce rendez-vous sera suivi par un autre derby face au MC Alger.

 

Nazim T.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute