Sports Djamel Belmadi, entraÎneur national

“Il faut faire attention face au Cameroun”

  • Placeholder

Nazim TOLBA Publié 29 Mars 2022 à 09:50

© D.R
© D.R

Dès le retour des Verts de Douala, le coach national a indiqué que “quand on fait des matchs avec une telle intensité, la première des choses c’est de bien récupérer, nerveusement, psychologiquement et physiquement. Il faut se replonger dans cette deuxième bataille”.

Le sélectionneur national Djamel Belmadi a animé hier une conférence de presse au stade Mustapha-Tchaker de Blida afin d’évoquer la confrontation décisive pour la qualification au Mondial-2022. Sans détour, le driver des Verts appelle à la vigilance, sachant que le ticket au Mondial n’est pas encore acquis. Pour Belmadi, pas question de baisser la garde face à un adversaire dangereux et en mesure de créer le danger. “Bien sûr qu’il faut craindre cette équipe individuellement, collectivement, elle peut faire mal. Le Cameroun est dangereux, il faut faire attention. Les joueurs le savent, nous sommes hyper-concentrés sur ces aspects et sur ce second match. Le plus important, c’est la qualification au Mondial, c’est notre but. Achevons le travail. Nous sommes à 90 minutes de la qualification. L’essentiel c’est de tout faire pour passer.

Le plus important c’est nous. Que devons-nous faire ? Il faudra prendre en considération les forces et les faiblesses de notre adversaire et mettre en place notre plan de jeu. Dans les matchs de haut niveau, il faut aussi être décisif sur les balles arrêtées”, a-t-il indiqué. Questionné sur le travail accompli, dès le retour des Verts de Douala, Belmadi a indiqué que “quand on fait des matchs avec une telle intensité, la première des choses c’est de bien récupérer nerveusement, psychologiquement et physiquement. Il faut se replonger dans cette deuxième bataille et l’aspect psychologique, quand on sort d’un succès ça facilite la tâche”, reconnaît-il. Belmadi s’est montré déçu de l’absence de Bensebaïni. “J’espère que son absence ne sera pas importante pour nous, même si on connaît ses qualités et que celui qui le remplacera sera à la hauteur. Pour ce qui est de Saïd Benrahma, nous avons décidé d’ajouter un joueur offensif.”  

Interrogé sur l’état d’esprit des Camerounais qui ambitionnent d’arracher la qualification à Blida, Belmadi préfère parler de son équipe : “Je ne sais pas s’ils sont blessés, en tout cas ils sont déçus, en plus ils étaient sur une série d’invincibilité depuis des années, et c’est tout à fait normal qu’ils soient remontés.” Belmadi a évoqué également les décisions arbitraires de l’arbitre Joshua Bondo qui a infligé un carton jaune injuste à Bensebaïni.  “Les décisions arbitrales ont été injustes, surtout celle prise contre Bensebaïni, mettre un peu de temps pour faire une touche ne mérite pas un carton jaune, il n’y a pas eu de faute avant, ça ne le justifie pas, après celui de Slimani, on aurait pu s’en passer. On constate quelquefois qu’il y a un peu d’injustice”. Et d’enchaîner à propos de Slimani qui ambitionne rejoindre Drogba à la première place au classement des meilleurs buteurs des éliminatoires du Mondial. 

À propos du buteur Slimani, qui cherche à battre les records, il dira : “Slimani est très bien préparé, il aime les challenges, les records. Jouer un match pour un pur avant-centre sans marquer, c’est une pure frustration. Je pense qu’il a envie de marquer à Tchaker, il l’a fait à Japoma.” Belmadi s’est montré, par ailleurs, content du public venu soutenir l’équipe nationale. “Nous sommes heureux et nous espérons les rendre heureux, je sais qu’ils souffrent un petit peu, nous avons vu les images désolantes, nous aurions aimé les voir dans de meilleures conditions. En tout cas, onous allons tout faire pour les rendre heureux.” À propos du choix de Tchaker, Belmadi explique que ce sont “les joueurs qui apprécient Tchaker, ils se sentent en confiance, je pense qu’ils ont joué des matchs importants. Ils ont insisté pour jouer à Tchaker”, conclut-il.                                                                                                                             

 


Nazim T.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute