L’Algérie profonde RENFORCEMENT DU RÉSEAU D’EAU POTABLE AUX OUADHIAS

Lancement de deux projets à Aït Bouadou

  • Placeholder

Hocine TAÏB Publié 23 Février 2022 à 14:41

© D. R.
© D. R.

Deux  opérations  visant  à  renforcer  l’alimentation  en  eau  potable  de la commune d’Aït Bouadou (daïra des Ouadhias, à Tizi Ouzou) viennent d’être lancées.

La première opération a été initiée par la direction de l’hydraulique. Elle vise à renforcer   l’alimentation  en   eau  potable  du  village  Ibadissen  qui   souffre cruellement d’un manque d’eau potable, surtout en été.

“Il s’agit d’un forage au village Ibadissen. L’entreprise a même démarré les travaux”, a déclaré, à ce propos, le vice-président de l’APC d’Aït Bouadou, Bentahar Cherif, affirmant espérer que l’eau sera  abondante  pour pouvoir étancher la soif d’autres villages environnants. 

Pour ce qui est de la deuxième  opération, il  s’agit  d’une  nouvelle conduite annexe qui sera réalisée à partir du château d’eau du village Aït Belaïd vers celui du village d’Aït Amar, sur un linéaire de 1 600 m.

Le projet est déjà confié à une entreprise de réalisation. Dans ce village, Aït Amar, la crise de l’eau potable malmène, à longueur d’année, les habitants, en été tout comme en hiver. Pour les villageois, cette nouvelle conduite est même salutaire.

“Nous espérons qu’avec la finalisation de cette conduite la crise de l’eau qui caractérise notre village depuis des années ne sera plus qu’un mauvais souvenir”, a indiqué Jugurtha, du village Aït Amar.

“Nous demandons à l’APC d’accélérer la cadence des travaux en mettant les bouchées doubles pour mener à bon port ce projet. Nous aimerions bien en finir avec l’achat de citernes d’eau au prix fort de 2 000 DA l’unité”, a-t-il poursuivi. 

En effet, dans ce village, les habitants sont souvent contraints, surtout en été où la demande est importante, de recourir à l’achat de citernes pour faire face à leur besoin en eau. Ce qui est un investissement de trop pour les ménages, regrettent-ils. 
 

Hocine TAÏB

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute