L’Actualité ALLOCATION CHÔMAGE À TIZI OUZOU

Les agences de l’Anem prises d’assaut

  • Placeholder

Hocine TAÏB Publié 05 Mars 2022 à 00:16

© D. R.
© D. R.

Dès l’annonce des inscriptions au niveau des agences de wilaya de l’Anem pour prétendre à l’allocation chômage de 13 000 DA, c’est le rush sur les 10 agences que compte la wilaya de Tizi Ouzou.

Le nombre de primo-demandeurs d’emploi, arrêté au 31 décembre 2021, était de 28 602 mais dès l’annonce de cette allocation chômage, ce nombre a explosé en quelques jours seulement puisque du 17 février dernier, date de réception des dossiers, au 1er mars, soit en deux semaines, le nombre de primo-demandeurs a augmenté de 19 255, soit un total de 47 857 inscrits.

Rien que pour la journée du 28 février 1 300 dossiers ont été déposés. 
Pour juguler ce flux, le wali de Tizi Ouzou est intervenu pour mettre en œuvre un plan plus adéquat afin de faciliter la réception des dossiers et leur traitement.

En effet des moyens humains et matériels ont été mis à la disposition des agences, le personnel a été mobilisé pour accueillir les prétendants de 8h à 18h. Le samedi a été décrété journée de travail non seulement pour recevoir d’autres dossiers, mais aussi pour recevoir les demandeurs qui n’ont pas pu se présenter à leur premier rendez-vous.

En effet le flux était énorme, ce qui a nécessité des mesures strictes pour recevoir tout le monde en un temps record. Une cellule de suivi a été mise en place pour suivre l’évolution de l’opération au niveau des agences de wilaya de l’Anem. Un bilan quotidien est établi et transmis aux services de la wilaya et du ministère. 

Pour plus de fluidité, le premier dossier à remettre a été allégé. Le demandeur une fois son premier dossier déposé, reçoit un SMS dans les deux jours pour se présenter à l’agence et le compléter.

“Si le demandeur ne s’est pas présenté à son premier rendez-vous, on le convoque pour le samedi suivant. Les validations sont automatiques via la plateforme numérique nationale. À titre d’exemple, durant la journée du 1er mars, nous avons convoqué 934 primo-demandeurs et 421 ont pu être validés”, a déclaré le directeur de l’emploi, Aouci Mustapha.

Pour sa part, le directeur de l’Anem de la wilaya de Tizi Ouzou, Djadi Smaïl, a indiqué qu’“une fois le demandeur déclaré éligible, son allocation lui sera versée le 28 du mois. Mais il faut savoir que les bénéficiaires doivent valider leur situation mensuellement. Ils doivent également accepter de suivre des formations et les stages de mise à niveau qu’on leur propose. Ils doivent également accepter la seconde offre de travail qu’on leur proposera. Dans le cas contraire, ils seront supprimés de la liste des bénéficiaires.” 

À signaler que des conventions ont été signées entre le ministère du Travail, Algérie Télécom et les secteurs de la formation professionnelle pour augmenter les chances d’employabilité des bénéficiaires de l’allocation chômage.
 

Hocine TAÏB

 

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute