L’Actualité Tizi Ouzou

Création d’un nouvel Epic chargé de l’environnement

  • Placeholder

Hocine TAÏB Publié 14 Mars 2022 à 10:00

Une dizaine d’années après la création de l’Epic Codem, chargé de la collecte des ordures ménagères et de la gestion du centre d’enfouissement technique (CET) d’Oued Falli, un nouvel établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) vient d’être créé par la mairie de Tizi Ouzou pour prendre en charge les actions liées à l’amélioration de l’environnement dans la commune chef-lieu de wilaya. “L’Epic est créé et nous avons déjà nommé son directeur. Nous allons faire le maximum pour le doter de moyens humains et matériels”, nous a affirmé le P/APC de Tizi Ouzou, Gana Hacène, expliquant, en ce qui concerne les missions qui lui sont dévolues, qu’il s’agit de prendre en charge toutes les actions liées à l’amélioration de l’environnement sur le territoire de la commune. “Il n’est un secret pour personne que l’environnement dans notre commune n’est pas reluisant.

Cet Epic aura pour mission de s’en occuper sérieusement. Les espaces verts, les jardins publics et les aires de jeux seront entretenus par cette nouvelle entreprise communale”, a expliqué notre interlocuteur, ajoutant que l’Epic aura aussi à s’occuper des différentes campagnes de plantation d’arbres et de leur entretien à travers le territoire de notre commune. À rappeler qu’au niveau de la commune de Tizi Ouzou, l’environnement est en constante dégradation. L’insalubrité a envahi tous les espaces de la ville. À titre d’exemple, les cinq grands jardins publics réalisés dans les années 2010-2014, pour une enveloppe de 47 milliards de dinars, manquent cruellement d’entretien. Lors de leur inauguration en grande pompe, les ministres présents ont déclaré à l’unanimité qu’“avec ces cinq jardins publics, la ville de Tizi Ouzou sera un paradis d’espaces verts et de détente. Les habitants et les visiteurs auront des espaces pour se reposer, se détendre et profiter de la douceur et de la beauté des lieux”. Hélas, la cérémonie passée, l’entretien des jardins a été jeté aux oubliettes.

À présent, le jardin L’Olivier, la placette Tahar-Djaout, les jardins Colonel Mohand-Oulhadj et le jardin du 1er-novembre sont dans un état lamentable. Les fleurs d’ornement plantées au début ont tout bonnement disparu et des herbes sauvages ont pris leur place. Les arbres ne sont pas régulièrement entretenus et les points d’eau aménagés ne sont plus que des vestiges servant de réceptacles aux déchets. C’est dire que cette nouvelle création de l’APC de Tizi Ouzou a fort à faire pour redorer le blason de la ville des Genêts et de toute la commune de Tizi Ouzou. 

 

 

Hocine T.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute